Mémoires de Justes - Voyage 2013

La Vidéo

Témoignages

 

"J'étais complètement prise par le sentiment spirituel qui règne sur cette ville. Je ne pouvais pas imaginer un tel entrelacement entre les trois religions monothéistes".

Axelle Boucharlat, arrière-petite-fille d’Henri Lafoy

 

La presse en parle

"C'est la première fois qu'on les remercie ainsi. Et ils en pleurent, ces jeunes Français, lorsque les mains noueuses des recapés de la Shoah, de ces enfants cachés pendant la guerre, se tendent vers eux. Ils sont 22, tous descendants de Justes, ces personnes qui ont sauvé des Juifs au péril de leur vie durant la guerre. Ils sont les héritiers de cette France noble que l'on redécouvre maintenant, alors que les derniers témoins s'éteignent. Ils ont entre 20 et 30 ans. Et, pour la première fois, ils ont passé trois jours en Israël, à l'initiative de la Fondation France Israël."
Le Figaro, 16 avril 2010.

           Du 7 au 10 avril 2013, à l’occasion des cérémonies de commémoration de la Shoah, la Fondation France Israël, présidée par l’Ancien ministre Nicole Guedj, a conduit, en partenariat avec le Comité français pour Yad Vashem, la Fondation pour la Mémoire et la SNCF, une délégation de petits-enfants de Justes parmi les Nations français en Israël. 

Pour la quatrième année consécutive, la Fondation France Israël a permis à des descendants de Justes parmi les Nations, âgés de 18 à 30 ans, de rendre hommage à la mémoire de leurs grands-parents qui, au péril de leur vie, ont sauvé celles de Juifs en danger.

Selon Nicole GUEDJ : «  Ces jeunes qui ne se ressemblent pas, qui viennent de toute la France, ont en commun un héritage. Ils sont les petits-enfants de Justes français. Ils sont descendants de héros qui, un jour, ont du s’opposer à la barbarie. Ils sont tous là pour défendre les droits de l’Homme. Aujourd’hui, nous voulons célébrer l’histoire de cette France qui a su « dire non »  et la transmettre en exemple aux nouvelles générations française et israélienne » 

Après avoir été parrainé par Jean-Pierre Foucault, dont le père fut nommé Juste parmi les Nations, puis par le professeur René Frydman, dont la famille fut cachée pendant la guerre, cette année, le parrain du voyage est l’artiste franco-israélien,Shelomo SELINGER.

Ancien déporté, il sculpta de nombreuses œuvres consacrées à la Shoah et à la Résistance.

Parmi les plus célèbres, on compte Le Mémorial national des Déportés de France, à Drancy et le Monument aux Justes parmi les Nations, aux portes de Yad Vashem à Jérusalem.

       La délégation des petits-enfants des Justes parmi les Nations a commencé le voyage par la découverte de la vielle ville de Jérusalem. L’émotion était palpable comme en témoignent ces mots d’Axelle Boucharlat, arrière-petite-fille d’Henri Lafoy, Juste parmi les Nations : "J'étais complètement prise par le sentiment spirituel qui règne sur cette ville. Je ne pouvais pas imaginer un tel entrelacement entre les trois religions monothéistes".

 La délégation de petits-enfants de « Justes Parmi les Nations » aux portes de Jérusalem

Puis, la délégation a participé à la cérémonie du soir de commémoration de la Shoah à Yad Vashem en présence de M. Shimon Peres, Président de l'Etat d'Israël, M. Benyamin Netanyahou, Premier Ministre de l'Etat d'Israël, de nombreuses personnalités venant du monde entier, les Justes parmi les Nations et leurs familles, les survivants de la Shoah ainsi que des collégiens et des invités.

Les jeunes en sont ressortis troublés, Daphné Bembaron, arrière-petite-fille de Charles et Berthe de Lespinasse, Justes parmi les Nations, se confie: «  J'ai pleuré pendant les deux heures de cérémonie ».      

Cérémonie de commémoration de la Shoah à Yad Vashem, Jérusalem

Cérémonie de commémoration de la Shoah. Discours de M. Benyamin Netanyahou, Premier Ministre de l'Etat d'Israël.

Les histoires des familles des petits-enfants de Justes qui ont participé aux voyages de la Fondation sont disponibles sur le site

http://memoiresdejustes.com/