Voyage des petits-enfants de Justes 2013 - Une lettre de Mme Edith Moskovic

06/11/2013

MEMOIRE  DE  JUSTES
-----------------------------------

Du 6 au 10 avril 2013 la Fondation France - Israël a organisé un voyage en Israël auquel ont participé vingt petits - enfants de Justes Parmi les Nations âgés de 18 à 30 ans.

La présidente, Nicole Guedj et son équipe, ont mis tout en oeuvre pour que ce voyage soit à la hauteur de l'événement.

J'ai eu le privilège d'en faire partie, et à ce titre, je voudrais souligner certains de ces moments exceptionnels que nous avons partagé. Exceptionnel, lorsque chaque jeune à découvert sur le mur des Justes, le nom de ses grands-parents. Ce qui était pour eux abstrait, devenait une réalité. J' ai vu des yeux pleins de larmes, des mains se crisper tant l'émotion était forte, mais aussi des sourires de bonheur.

La visite du musée de Yad Vashem a été difficile sur le plan émotionnel. La Shoah dans toute son horreur. Devant la partie réservée au Ghetto de Varsovie, j'ai pris la parole quelques instants, pour leur dire que le courage de leurs grands-parents m'a évité cela.

Le dîner offert par Alumim (association des enfants cachés) a également été un moment important. Étaient présents des rescapés de la Shoah, qui ont témoigné et précisé, qu'ils ont survécus grâce à ceux qui les ont cachés, ces héros de l'ombre, ces Justes, leurs grands - parents.

Aux mêmes dates, le Comité Français pour Yad Vashem avait organisé un voyage à Jérusalem de 20 maires et élus de France. Une rencontre des deux délégations a eu lieu dans le jardin des Justes, ou chaque participant s'est exprimé. Le lieu choisi pour cette rencontre donnait une résonance particulière aux mots.

Pour la première fois, ces petits-enfants de Justes arrivaient en Israël. Que savaient-ils de ce pays ? Probablement rien d'autre que ce que les médias diffusent en France. A ce propos, voici deux événements liés à la vie dans ce pays. Nous avons visité l'hôpital Hadassah à Jérusalem. Cet hôpital dont on ne parle jamais dans les médias et qui pourtant est un exemple d'humanité. Ici nous a répondu un médecin, nous soignons des malades, tous les malades sans distinction.

Enfin, pour la dernière soirée à Tel-Aviv, nous avons dîné avec des soldats de Tsahal. Rencontre très conviviale, mais également nécessaire pour expliquer les événements du quotidien dans ce pays et leur engagement sans faille, pour le défendre.

Merci encore à Nicole, Sarah, Judith, Michelle et les autres, sans oublier notre parrain Shelomo Selinger, ainsi que le Comité Français pour Yad Vashem partenaire de l'événement.

En conclusion, je reprendrai les paroles de Judith au moment de nous quitter "ce fût une belle rencontre". Oui à l'évidence ce fût une belle et inoubliable rencontre.



Edith Moskovic
déléguée du Comité Français pour Yad Vashem L.R.
enfant caché